Voyageos Quelques photos d'ici et d'ailleurs...
Recherche

Malaisie » Malaisie'09 » A la rencontre du Taman Negara

7h : Dernier réveil au Cameronian Inn de Tanah Rata. Nous préparons rapidement nos sacs et partons prendre notre petit déjeuner dehors sous un ciel bleu… rageant !
Nous faisons le check-out (503 RM pour les deux nuits, la bouffe, l’excursion de l’avant-veille et le trajet pour le Taman Negara).

8h : Départ en van des Cameron Highlands en compagnie d’un autre couple. Sur la route, le chauffeur s’arrête deux fois : pour acheter des légumes sur un marché en bord de route, et une seconde fois, pour remplir sa bouteille d’eau de source sortant de la montagne.

10h : Nous arrivons à Gua Mesua pour déposer l’autre couple qui prend le Jungle Train. A la gare, je sors l’appareil photo pour prendre le site quand je remarque de la buée sur mon filtre UV. L’appareil n’a pas trop aimé le passage rapide entre le van climatisé et l’extérieur avec un taux d’humidité très élevé !

Nous voilà seuls avec le chauffeur en direction du Taman Negara. Si les paysages avant Gua Mesua étaient montagneux avec une végétation assez dense, la suite du paysage est plus plate mais la végétation semble totalement impénétrable à certains endroits.

A Kuala Lipis, nous prenons la route en direction de Jerantut (et plus particulièrement de l’embarcadère de Kuala Tembeling).

12h30 : Arrivés à Kuala Tembeling, nous commençons par remplir les formulaires de demande de permis pour accéder au parc du Taman Negara (1 RM par personne, 5 RM par appareil photo).

De là, nous partons manger dans le mini restaurant situé juste derrière les bureaux délivrant les formulaires. Nouilles au poulet et Mie Goreng absolument atroce. Adèle touche à peine à son plat tandis que j’essaye de faire (un peu) honneur au mien. Rapidement, nous payons (11 RM) et nous sortons de cet enfer culinaire.

Nous filons à l’épicerie pour y finir notre repas et, nous profitons d’un accès Internet dans un petit restaurant à côté pour y checker nos mails (2 RM). Dans le même temps, je passe un coup de fil à l’une des guesthouses que nous avions repéré : le Traveller’s Home, située à 2 kilomètres du village de Kuala Tahan.

13h30 : Nous descendons vers les bateaux pour y prendre quelques photos. Là, nous ferons la connaissance d’un français ainsi que d’un couple de sympathiques allemands en vadrouille.

Eaux troubles de Kuala Tahan
Eaux troubles de Kuala Tahan


Pirogues
Pirogues


14h30 : Montée dans le bateau… enfin… plutôt la pirogue dirigée par un moteur de zodiac. Contrairement aux pirogues réservées pour les circuits des agences de voyage, le notre a vécu, nous y sommes vraiment à ras de l’eau mais cela nous donne encore plus l’âme d’aventurier.

Par chance, nous tombons sur un « chauffeur » sympathique et drôle. Après nous avoir replacer (en même temps que nous voguons sur l’eau terreuse du Sungai ***) selon nos poids, il propose à ceux situés à l’arrière de la pirogue de venir essayer de la diriger.

Conducteur de pirogue improvisé
Conducteur de pirogue improvisé


Conductrice de pirogue
Conductrice de pirogue


Le trajet de 2h paraît court car il y a toujours des choses à voir sur les rives de la rivière : village Orang Asli, bufles, lézards, oiseaux etc…

16h30 : Arrivée à Kuala Tahan. Nous débarquons à tour de rôle sur l’un des restaurants flottants du village. Là, nous sommes accueillis par une personne du parc afin de nous expliquer comment ce dernier fonctionne, comment s’y repérer et à qui s’adresser en cas de renseignements.

Après ses explications, nous allons la voir pour faire nos « permis » de séjour dans le parc (1 RM par personne et 5 RM par appareil photo). Problème, elle ne peut nous les faire de suite et nous demande de revenir en début de soirée pour les récupérer.

Là, nous appelons notre hôtel pour qu’ils viennent nous chercher à l’entrée du village (pas de bus ni de taxi dans ce coin).

17h : Accueillis chaleureusement au Traveller’s home, nous découvrons ce ravissant petit hôtel qui s’apparente plus à une maison d’hôte qu’à un réel hôtel. Après les formalités administratives, nous prenons possession de notre petit chalet situé à quelques mètres de la forêt.

Quelques minutes plus tard, nous retournons dans la maison pour passer un peu de temps sur Internet. En retournant ensuite au chalet, nous verrons un cochon sauvage à quelques mètres de nous… gruiiiik

19h30 : C’est l’heure du dîner ! Compris dans le prix de la chambre (35€ pour petit-déjeuner, dîner, nuit et transferts jusqu’à Kuala Tahan), nous nous mettons à table en compagnie d’un couple anglais, d’un couple hollandais, et d’une mère et de son fils allemand : toute l’Europe s’y est retrouvé ! Les hollandais et les allemands nous racontent leur journée dans le parc : balade éprouvante, sangsues, courbatures… ça nous plante le décor pour demain. Heureusement, ils concluent par le fait qu’il s’agit d’une formidable expérience et que, mis à part le sangsues et insectes en tout genre, cela laisse des souvenirs inoubliables.

Le repas quant à lui est très bon, spécialité locale cuisinée par les personnes de l’hôtel. Nous nous régalons. Seul le dessert à la noix de coco, perles du Japon et bananes ne recueillit pas tous les suffrages.

20h30 : Nous demandons pour aller à Kuala Tahan récupérer nos permis. Cependant, sur la route, un gros orage tropical se met à gronder et des trombes d’eau commencent à s’abattre sur le pare-brise. Tous gênés, nous demandons à faire demi-tour au conducteur… tant pis, nous irons récupérer nos permis demain matin !

De retour à la guesthouse, nous nous installons aux côtés de nos compagnons de dîner, tous alignés sous le mini haut-vent de la terrasse et regardons la pluie tomber. Dans le même temps, nous sommes tous attaqués par des centaines de mouches géantes (taille de mon pouce !). Enfin attaqués… les pauvres bêtes semblent toutes mourantes, ne supportant sûrement pas les bonnes vieilles douches tropicales. A la fin de l’orage (une bonne demi-heure plus tard), un véritable tapis de mouches mortes est laissé sur la terrasse.

21h45 : Profitant de l’accalmie de l’orage, nous en profitons pour rejoindre nos chalets respectifs, tout cela dans le noir… Evidemment, au moment même où Adèle s’écrit « Saute ! » en courrant vers notre chalet, nous atterrissons dans un énorme flaque d’eau boueuse… heureusement que c’est l’heure de la douche…
Après une bonne douche, nous nous endormons autant anxieux qu’impatient d’être à demain pour découvrir : LA JUNGLE !

« épisode précédent | épisode suivant »
Commentaires (0)
» aucun commentaire

Ajouter votre commentaire
Pseudo
E-mail
 
  

» Connectez-vous pour accéder à toutes les fonctionnalités réservées aux membres de voyageos.com !
 
Toutes les photographies présentes sur ce site sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être distribuées sans leur consentement © Damien & Adèle